Jordan Floyd

King University

Jordan Floyd

Taille
1.88 m
Poids
77 Kg
Age
22/05/1997 (23 ans)
Nationalité
USA
Statut
Extra-communautaire
Poste
2 - Arrière
Pays / Equipe actuelle
Italie / Orlandina Basket Capo d'Orlando
Réseaux sociaux
STATISTIQUES: USA / King University (2019/2020)
31.7
Points
2.8
Passes
4.2
Rebonds
23.4
Évaluation

Carriére

Saisons Pays / Équipes Championnats
2020/2021 Italie / Orlandina Basket Capo d'Orlando Serie A2
2019/2020 USA / King University NCAA 2
2018/2019 USA / King University NCAA 2
2017/2018 USA / King University NCAA 2
2016/2017 USA / King University NCAA 2
2015/2016 USA / Albany State University NCAA 2

Moyenne

Saisons MATCHS MIN PTS %2PTS %3PTS %LF RD RO RT Pds INT C BP EVAL
2019/2020 - NCAA 2
USA / King University
29 32.0 31.7 54.7 41.8 81.8 3.6 0.6 4.2 2.8 1.9 1.1 3.9 23.4
2018/2019 - NCAA 2
USA / King University
1 14.0 3.0 0.0 0.0 100.0 1.0 0.0 1.0 3.0 0.0 0.0 2.0 0.1
2017/2018 - NCAA 2
USA / King University
28 25.3 21.8 46.4 37.2 86.5 1.6 0.5 2.1 2.3 1.3 0.5 2.5 13.3
2016/2017 - NCAA 2
USA / King University
27 15.0 9.6 44.0 32.8 81.1 1.0 0.3 1.3 2.7 1.5 0.1 1.5 6.9
2015/2016 - NCAA 2
USA / Albany State University
24 23.0 9.3 39.6 27.2 73.2 2.0 0.5 2.5 1.4 1.0 0.4 2.3 3.4

Total

Saisons MATCHS MIN PTS %2PTS %3PTS %LF RD RO RT Pds INT C BP EVAL
2019/2020 - NCAA 2
USA / King University
29 928 919 214/391 99/237 193/236 104 17 122 81 55 32 113 679
2018/2019 - NCAA 2
USA / King University
1 14 3 0/2 0/3 3/3 1 - 1 3 - - 2 -
2017/2018 - NCAA 2
USA / King University
28 708 610 108/233 80/215 154/178 45 14 59 64 36 14 70 372
2016/2017 - NCAA 2
USA / King University
27 405 259 66/150 22/67 60/74 27 8 35 73 41 3 41 186
2015/2016 - NCAA 2
USA / Albany State University
24 552 223 55/139 28/103 30/41 48 12 60 34 24 10 55 82

Résumé

2019-2020 NCAA2. Jordan Floyd né le 22 mai 1997. 1.88m 77kgs poste 2 US, à la recherche de son premier contrat pro.

Voici "THE PHENOM", un surnom obtenu au fil des dernières années et des nombreuses ardoises laissées à ses adversaires.
Un joueur qui n'aurait pas dépareillé dans la majorité des facs de NCAA1. Mais encore une fois, histoire de vie, de destin...
Car lorsqu'on claque plus de 30 points par match en moyenne, qu'on est attendu par la totalité des coachs et défenseurs sur chaque rencontre, mais qu'on arrive tout de même à tenir cette moyenne de points assez surréaliste aujourd'hui, c'est qu'on a quelque chose en plus, sportivement et mentalement.
C'est vraiment le cas de Jordan Floyd, un joueur hyper vif, rapide, doté d'un premier pas dévastateur, mais surtout d'énormes facilités pour marquer des points.

Ce type, prend un shoot toutes les 1 minute 30 en moyenne... Une vraie machine-gun.
Avec son physique de 77kgs, son assurance, sa propension à alimenter le scoring et sa vitesse phénoménale, il n'est pas sans nous rappeler un certain Allen Iverson. Toute proportion gardée.

Mais n'empêche, ce gars à un "truc", et on aimerait bien voir "la Bosnie" qu'il pourrait mettre en Jeep Elite, sous les ordres d'un coach capable d'exploiter ses énormes qualités. Nul doute que son public se déplacerait pour voir "The Phenom".

Malgré un manque de kilos flagrant, qui pourrait paraître rédhibitoire en pro, voici un athlète bien proportionné qui sait utiliser ses compétences à la perfection. En attaque surtout.
Le port de tête toujours droit, il dispose d'une excellente vision du jeu qu'il met, c'est vrai, surtout à profit pour lui même,
Mais, capable de soutenir son meneur et de remonter la balle à toute vitesse, il sait aussi être un très bon passeur, et servir ses camarades dans les meilleures conditions, via parfois des passes aveugles qui n'auraient pas déplu à Magic lui-même.

Sur le plan personnel, en attaque, puisque c'est son truc, il peut finir en shoot première intention, finger, tear drop, spin move, et même au dunk. Bien équilibré en l'air, il n'hésite pas à aller provoquer les gros dans les raquettes, qu'il adore sanctionner par une faute.
Usant de multiples changements de rythmes, très à l'aise sur les catchs & shoots, il punira n'importe quel défenseur déconcentré, ou englué dans les écrans. Evidemment capable de se créer son shoot dans n'importe quelle circonstance, il n'a pas son pareil pour savoir se démarquer et prendre si besoin des shoots à très longues distances. Un shoot qui peut parfois paraître en totale déséquilibre, mais d'une efficacité redoutable.

Pour un extérieur avec une telle cadence de shoots, ses % généraux son très bons.
Imaginez : plus de 13 shoots à 2 pts pris par match et plus de 8 shoots à 3 pts.
En tout plus de 21 shoots en moyenne par rencontre. Auxquels il faut adjoindre ses 8 LF tentés.
Car évidemment, avec une telle agressivité offensive, il provoque beaucoup de fautes, qu'il convertit correctement à 82%.

D'une confiance en lui infaillible, il ne se débine jamais devant l'adversité, s'il y'a un ballon chaud à jouer, vous pouvez lui faire confiance.
Régulier, sur 29 rencontres, il ne s'est troué que 4 fois,
Capables de coups d'éclats assez phénoménaux, par 9 fois cette année, il a franchit la barre des 30 d'éval, et par 8 fois, il a réussi à scorer plus de 40 points, avec une pointe à 47 en février dernier.
Attendu sur tous les parquets, lors de chaque rencontre, le leader des King University Tornadeos, a tout mis en oeuvre pour traumatiser ses adversaires qui n'ont jamais réellement su comment l'arrêter. Il a fait de véritables chantiers.
Son université à terminée championne et première de la Conférence Carolinas en saison régulière.

Blessé en 2019 (saison blanche) il est revenu en pleine forme. Leader d'une équipe qui gagne. Finaliste de conférence en 2017, premier de saison régulière en 2018 et 2020. MVP en 2018 et 2020. Membre du meilleur 5 en 2018 et 2020. Meilleur scoreur et MVP NCAA2 en titre. Evidemment membre du All Star Game.

Voici ses stats pour l'année : 32pts 55%, 43% 3pts (107/251), 82% LF, 4 rbds, 2.7pds, 1 ctr, 2 int, 3.8 bp, 22.6 d'éval. en 32 minutes, sur 30 matchs.

Il y'a forcément un peu de déchet dans son jeu, mais on excusera ses quelques 4 bp par match, vu ce qu'il apporte à côté.
Il use plus de sa rapidité et de son sens de l'anticipation pour chiper des ballons que de sa défense pure. Quelque chose de récurrent chez les "faux défenseurs" qui trichent un peu pour compenser leur manque d'allant défensif.
En gros, défendre et se faire mal aux genoux, n'est pas quelque chose qui l'intéresse trop, essentiellement porté qu'il est par l'attaque du panier adverse et le scoring.

Suivra t'il le même parcours que Daulton Hommes, MVP NCCA2 2019, signé par les Spurs, puis envoyé croupir dans l'anti-chambre NBA pour des matchs sans intérêt ?
Ou bien ce poids plume saura t'il se faire une place de choix dans le monde pro, dans des vrais matchs qui comptent ?
Et saura t'il tirer son épingle du jeu face à des défenseurs qui lui rendront parfois 20 kilos ?
Nous misons sur l'affirmative, car même en NCAA2, un championnat qui regroupe plus de 4000 joueurs, il a subit de nombreuses tentatives de stops, et évidemment, n'est pas devenu leader au scoring et MVP "pour rien".
Ce petit dragster a toujours été assez malin pour se démarquer, et il n'y a pas de raison qu'il n'en soit de même en pro.

En tout cas, ça serait dommage qu'un tel joueur soit remisé en G-League, où tant de talents croupissent.
Ce sacré petit phénomène peut mettre le feu aux parquets français. En titulaire, ou bien dans un registre "à la Jalen Riley", (s'il se contente de ce rôle).
Afin de servir de booster offensif, capable d'exploser n'importe quelle défense dès qu'il rentre en jeu, sans état d'âme, sans se poser de question, le bras déjà chaud dans le plus pur style du micro-wave, Vinnie Johnson.
A n'en pas douter, malgré son âge, c'est déjà une vraie menace, propre à enflammer les tableaux de marque professionnels.

Ce type capable de décontenancer et faire faillir la majorité de ses adversaires a un don, ce truc en plus.
Ne le jugez jamais sur son physique, laissez le jouer, s'exprimer, car son talent ne peut laisser indifférent.
Dans une structure de jeu où il serait l'arme numéro une, dans une équipe bien construite et équilibrée, avec ce qu'il faut à côté pour compenser, y'aurait moyen de surprendre beaucoup de monde.
Même en provenant de NCAA2, de nombreux recruteurs NBA le scrutent, et il se pourrait bien qu'il figure au second tour de la prochaine draft.
Qui fera donc confiance à "THE PHENOM" ?
Un surnom et titre difficile à porter, mais qu'il a su tenir et honorer dans ce monde si concurrentiel, du basket universitaire US.
(Présenté le 29/04/2020).

Glossaire

MATCHS: Matchs joués
MIN: Minutes de jeu
PTS: Points marqués
%2PTS Pourcentage à 2 points
%3PTS: Pourcentage à 3 points
%LF: Pourcentage aux lancers francs
RD: Rebonds défensifs
RO: Rebonds offensifs
RT: Rebonds totals
Pds: Passes décisives
INT: Interceptions
C: Contres
BP: Balles perdues
EVAL: Évaluation