Christopher Fulton

belfasttelegraph.co.uk

Christopher Fulton

Taille
1.72 m
Poids
68 Kg
Age
24/06/2002 (18 ans)
Nationalité
Irlande
Statut
BOSMAN
Poste
1 - Meneur de jeu
Pays / Equipe actuelle
USA / Winchendon School
Réseaux sociaux
STATISTIQUES: Irlande / Belfast Star (2019/2020)
17.5
Points
7.5
Passes
2.9
Rebonds
24.0
Évaluation

Carriére

Saisons Pays / Équipes Championnats
2020/2021 USA / Winchendon School High School
2019/2020 Irlande / Belfast Star SuperLeague
2018/2019 Irlande / Belfast Star SuperLeague

Moyenne

Saisons MATCHS MIN PTS %2PTS %3PTS %LF RD RO RT Pds INT C BP EVAL
2019/2020 - SuperLeague
Irlande / Belfast Star
20 33.0 17.5 68.7 40.3 89.1 2.3 0.6 2.9 7.5 3.2 0.2 1.1 24.0
2018/2019 - SuperLeague
Irlande / Belfast Star
17 29.4 9.2 48.7 40.2 80.0 1.9 0.4 2.2 5.4 2.5 0.0 1.1 12.3

Total

Saisons MATCHS MIN PTS %2PTS %3PTS %LF RD RO RT Pds INT C BP EVAL
2019/2020 - SuperLeague
Irlande / Belfast Star
20 660 350 90/131 29/72 82/92 46 12 58 150 64 4 22 480
2018/2019 - SuperLeague
Irlande / Belfast Star
17 500 156 19/39 33/82 20/25 32 7 37 92 43 - 19 209

Résumé

Christopher Junior "C.J" FULTON né le 24 juin 2002 à Belfast (Irlande du Nord), 1.72m 68 kgs Bosman Irlandais,

C'est un peu idiot de vous présenter un tel joueur, car les chances de le voir signer dans une équipe française sous 4 ans sont infimes, voir nulles.
N'empêche, on ne pouvait passer outre de vous parler de ce jeune irlandais que nous surveillons depuis 2 ans.
Il est temps d'ailleurs de vous en parler avant que les recruteurs espagnols ne finalisent quoi que ce soit avec lui. Car comme les scouts espagnols, notre fonction est avant tout de repérer pour vous, de bons et jeunes joueurs à l'étranger.

C.J. Fulton, "le tom pouce irlandais", rentre pleinement dans ces 2 critères : jeune et bon.

Ce choix étant toujours dicté par la "prise de risque minimum", nous pensant sincèrement que ce gamin a "quelque chose en plus", de quoi en tout cas intéresser des clubs français.
Car évidemment, il a déjà été repéré par "les Espagnols" qui, comme toujours, font trainer leurs chaluts partout, et, clairvoyants qu'ils sont, ils lui ont déjà fait des propositions cet été, comme d'autres collèges outre atlantique.

Malheureusement pour eux, c'est dans le Massachussets, à la Winchendon School Wapiti, qu'il faudra suivre Christopher cette année. Une école préparatoire, proche de Boston, lui permettant d'entrer en NCAA sous 2 ans, dans le but unique de devenir professionnel.

Malgré cette année bizarre, il va donc sortir de sa zone de confort, loin de sa famille, de son cadre de vie au Belfast Stars. Un vrai défi, lui permettant de se développer en tant que joueur et en tant qu'homme, dans une compétition relevée commençant ce mois-ci, avec 3 matchs par semaine, il en aura l'occasion dès que le COVID le permettra.

Naturel ou travail ? La recherche à cette question pour expliquer une réussite sportive peut-être parfois plus simple. Chez Christopher, ayant grandi avec un ballon de basket dans les mains, c'est dans le sang, dans les gènes, c'est là qu'il puise cette "intelligence basket", ce QI fait pour ce jeu, inculqué dès la naissance, offrant une vraie expertise sur le terrain.
Un petit meneur virevoltant qui pue le basket, voilà ce qu'est en fait Christopher Junior Fulton.

Membre des équipes nationales irlandaises U15 / U16 / U17 / U18, il a régulièrement porté et bien figuré sous le maillot national lors de championnats d'Europe du groupe B.

Ne vous fiez donc ni à son âge ni à son physique de "chauffeur de taxi" :

- il a réalisé une incroyable performance en plantant 15 paniers à 3 points sur un match en janvier 2018, lors de la finale U16 irlandaise, remportée par son équipe.
Certes oui le basket est un sport collectif, mais ce jour-là, scorant 47 des 57 points de sa formation, même si bien aidé et servi par ses coéquipiers, ça le fut moins.
Avec plus de 400.000 vues sur les réseaux sociaux ce premier fait d'armes lui valu d'être invité par le maire de Belfast himself, qui l'a félicité chaleureusement.

- il est MVP et champion en titre d'un championnat professionnel de 1° division européenne ... a seulement 17 ans (âge qu'il avait à la fin du championnat), face à des hommes qui auraient pu être son père et lui rendant parfois le double de son poids.

C'est vous dire la précocité du gamin, issu d'une famille pour qui le basket-ball est une religion, une vraie filiation naturelle en quelque sorte : Son grand-père, Danny Fulton, ex coach des Belfast Stars (le club familial) ex-sélectionneur de l'équipe d'Irlande, son père Adrian Fulton ex-capitaine de l'équipe d'Irlande, Star du basket irlandais et coach actuel des Belfast Stars. Les deux, esthètes de ce jeu, savent de quoi ils parlent. Avec bien sûr la grand-mère ! Egalement sur le banc des Belfast Stars, en tant qu'assistante de son propre fils. Sans oublier la maman Jackie, qui fait tout pour mettre le chérubin dans les meilleures dispositions possibles, afin de mener de front, compétitions et études. LA famille de fous furieux de ce sport ! De vénérables extrémistes ayatollah basket, véritables ambassadeurs de ce jeu dans un pays lui aussi atteint par les "attentats footballistiques".

Même si excellent joueur de football, Christopher fut piqué au basket dès la naissance !
Ca a forcément rejaillit sur lui, élevé dans la sacralité du basket-ball, déjà riche des conseils de l'ensemble de la famille et d'une partie de ses connaissances. On vous laisse imaginer sans peine la thématique des discussions du dimanche midi, autour du rosbif à la menthe.
Vous cumulez ça à un amour immodéré du jeu, une volonté farouche de réussir, un leadership déjà établi, une grande éthique de travail, une technique déjà aboutie et vous obtenez Christopher Fulton Junior, ce petit irlandais haut comme trois pommes, mais déjà prêt à faire tourner en bourrique nombre de joueurs vétérans, et la tête de plusieurs recruteurs.

On peut dire en tout cas que ça n'a pas inhibé le gamin de jouer juste et propre sous les ordres de papa et sous l'œil expert de papy et mamie.... sans parler du reste de la famille, des voisins, des ami(e)s, soutenant et admirant chaque semaine le petit joyau du basket irlandais.
Il a éclaboussé de son talent le plus haut niveau basket de son pays alors qu'il n'était que mineur.
Et même si ce niveau se rapproche plus à de la NM3, dominer une telle compétition à 17 ans, n'est pas à la portée du premier clampin venu: 17.5 pts 69%, 40% 3pts (29/72), 89% FT, 7.5 AS (!!!), 3 Rbds, 3.2 ST (!!!), 1.1 TO (!!!), 24 d'évaluation en 33 minutes, sur 20 matchs lors de la saison 2019/2020 avec le Belfast Star.

Le gamin joue tellement juste, qu'il pourrait même se permettre de faire un peu plus de déchet sur son adresse au shoot.

Elu MVP du championnat, meilleur joueur extérieur, meilleur joueur irlandais, membre du meilleur 5 majeur, 3° passeur, 2° intercepteur.
Cette année 2019/2020, son équipe des Belfatst Stars a remportée la SuperLeague. Ce fut une grande satisfaction pour Christopher d'offrir ce cadeau à toute sa famille. Le premier titre de Champions des Belfast Stars depuis 21 ans ! Le moment venu pour l'enfant prodige de quitter le cocon familial, sur un trophée qui le marquera à jamais.

Bref C.J. à l'habitude de jouer des finales et des matchs couperets, il n'est jamais intimidé par l'enjeu, supportant bien la pression et la gérant parfaitement depuis toujours, maîtrisant les moments chauds d'une rencontre, et prenant ses responsabilités quand c'est nécessaire.
Même si son père est toujours sa principale source d'inspiration, il est encore plus prometteur que son illustre papa, qui à l'époque s'est vu proposé des contrats en France et en Croatie, tous deux refusés. Un père assez dur pour lui reprocher une passe décisive ratée : "tu aurais dû anticiper que ton coéquipier ne marquerait pas !!!". Pourtant Christopher est un joueur intelligent qui ne fait pas beaucoup d'erreurs.
Très bon gestionnaire, déjà doté d'une technique aboutie, excellent dribbleur, vous pouvez lui confier la balle sans problème. Il ferait mieux qu'un expérimenté meneur remplaçant de JEEP Elite, apportant aujourdhui 1 d'évaluation sur 18 minutes, c'est une certitude.

Alors, l'esprit vagabond, ne remerciant jamais assez la JL Bourg d'avoir donné au basket français un si bon combo comme Hugo Benitez, et via sa spécifique renommée de savoir former des meneurs, nous nous disons que la JLB aurait peut-être elle aussi eu un coup à jouer en approchant ce gamin au talent plein les mains.
Lucide, sa famille a déjà compris que ce serait compliqué de viser la NBA. Mais pour l'Europe, pas de limite, et ce serait même logique et intéressant que le protégé quitte enfin le nid des Belfast Stars, pour s'envoler vers des championnats plus compétitifs et rémunérateurs.

On ose à peine imaginer la qualité de basket que ce jeune sera capable de produite dans 4 ans.
Certes il fera toujours 1.72m et ça risque sans doute de lui couter quelques clubs prestigieux, mais pour des clubs moins huppés, s'attacher les services d'un tel vrai joueur pourrait être une bien belle opération.
L'assurance d'obtenir en tout cas un splendide back-up Bosman au poste 1.

Certes aujourd'hui vu son physique, il souffre en défense, mais il a du coffre, du jus, de l'énergie à revendre, jouant avec les U18 et les pros de son club, il s'entraine tous les soirs et fait 2 matchs par week-end, donc même s'il se fait bousculer, c'est un malin loin d'être un poids mort défensif. Ne lâchant rien, lisant le jeu comme personne, il sait se placer, couper les angles et c'est un chapardeur né, prompt à tenter et réussir des interceptions comme on le voit rarement. Déroutant.
Il a vraiment la tête sur les épaules en ce qui concerne sa compréhension du jeu. Physiquement, il n’est pas encore au point, il a encore un long chemin à parcourir. Il y a beaucoup de développement à faire, mais il est capable de compenser à la minute grâce à sa justesse et sa compréhension du jeu.

C'est un bonheur de voir évoluer ce gamin et heureux sera le prochain club pro qui le signera. Un joueur atypique, qui a une belle histoire à écrire pour son propre plaisir et pour le plaisir de ses futurs fans et employeurs.
Un jeune " coachable", qui ne déjoue pas et dont il faut juste compenser le déficit physique pour le très haut niveau. Mais le basket étant un sport cérébral, puisque la tête est là, puisque la science du jeu est là, C.J. fera le job sans problème. Car encore une fois, le talent n'attend pas le nombre des années.

Il n'est pas dans nos habitudes de vous présenter un joueur si jeune, mais celui-ci a dominé des pros l'an passé, il a un "truc en plus" et une jolie histoire à raconter. La question est "où est sa limite" ? Il est trop tôt pour le dire.
Espérons néanmoins qu'un club français saura intéresser un jour ce gamin pétri de talent.
Car si les Espagnols l'ont approché, pourquoi un club français n'en ferait t'il pas de même !?!
Nous avons des arguments, notamment ceux de pouvoir disposer de 2° et 3° divisions plus performantes et compétitives.
Une plus grande proximité avec l'Irlande aussi, autant d'arguments de poids pour un jeune joueur prometteur et sa famille.
Indéniablement un joueur à suivre sur les prochaines années, car du haut de ses 1.72m il deviendra pro et il sera bon. Car il l'est déjà. (Présenté le 5 janvier 2021).

Glossaire

MATCHS: Matchs joués
MIN: Minutes de jeu
PTS: Points marqués
%2PTS Pourcentage à 2 points
%3PTS: Pourcentage à 3 points
%LF: Pourcentage aux lancers francs
RD: Rebonds défensifs
RO: Rebonds offensifs
RT: Rebonds totals
Pds: Passes décisives
INT: Interceptions
C: Contres
BP: Balles perdues
EVAL: Évaluation